Conseil de Quartier Jean Moulin Porte d'Orléans

Compte rendu de la réunion du 10 septembre 2019

Présents : Antonnella, Chantal, Paul, Rachida, Jean-Louis, Eric
Invitée : Sylvia Comm.Urba CQ Montsouris

Echanges avec Sylvia

Quelques points sensibles sur le secteur Montsouris :

  • Les riverains se plaignent d’une circulation excessive sur la rue Nansouty
  • Un projet immobilier inquiétant par son ampleur rue Reille
  • Des aménagements rue René Coty qui sont peu en cohérence avec l’esprit du quartier

Réflexions sur l’aménagement de la place d’Alésia :

  • Un revêtement sombre qui génère au soleil une réverbération aveuglante
  • Une signalisation insuffisante pour marquer l’arrêt des véhicules aux passages piétons
  • Une circulation piétonne compliquée côté BNP avec le positionnement du kiosque et d’un arbre
  • Un feu décalé pour les bus permettant un passage anticipé permettrait d’éviter des embouteillages aux heures de pointe

Etude APUR sur la Porte d’Orléans

Les propositions ne sont pas tjs très lisibles, mais certaines vont dans le bon sens, comme le déport des cars de tourisme sur l’avenue de la Porte de Montrouge

    Quelques réactions :
  • La question du covoiturage n’est pas traitée
  • Le projet doit permettre de faire lien entre Paris et les communes limitrophes
  • La double place du 25 août 1944 est à traiter comme un lieu de convivialité et non plus comme un nœud de circulation
  • L’îlot à suivre vers Montrouge pourrait traduire une vraie continuité urbaine par un ensemble bâti partant de la place et s’étendant jusqu’au périphérique inclus (donc recouvert).
  • D’après l’étude, cet îlot serait destiné (en tout ou partie ?) à un équipement de logistique urbaine : bonne idée si cela permet d’approvisionner ensuite Paris avec des moyens de transports non polluants. Pour autant, il faudrait éviter une circulation camions renforcée pour y accéder, sauf à le réserver aux circuits courts. Pour l’approvisionnement national ou international, il conviendrait d'installer ces équipements logistiques proches des gares ferroviaires pour développer le fret par rail.

La commission attend la réunion publique du 25 septembre pour bien comprendre les propositions contenues dans l’étude. Elle n’envisage pas d’ouvrir un débat sur le fond à cette occasion, mais demandera à être partie prenante des travaux à venir pour la suite de l’élaboration du projet.